Dernières mises à jour

Fin de la grève chez Océan remorquage

27 mars 2023

SOREL-TRACY – La dizaine de matelots d’Océan remorquage, en grève depuis le 20 juin dernier, ont ratifié aujourd’hui un nouveau contrat de travail avec des hausses salariales totalisant 23,25 % d’ici 2025. Ces derniers ont par ailleurs réussi à faire reculer l’employeur sur sa volonté d’instaurer de nouveaux horaires de travail néfastes pour la conciliation travail-famille.

C’est avec une certaine fierté que les syndiqués reviennent au travail. «On a mis notre pied à terre contre des demandes injustes, pour le respect, pour des salaires décents, contre des horaires inhumains qui auraient menacé notre vie de famille. On a réussi à se faire respecter et à obtenir des augmentations de salaire significatives», fait valoir le porte-parole des matelots, Pascal Delisle.

Aux hausses salariales s’ajoute une augmentation du régime de participation aux bénéfices de 1,25 % d’ici la fin de la convention. Le nouveau contrat est assorti d’un montant forfaitaire de 2000 $ pour les syndiqués qui ont fait la grève. Les syndiqués ont réussi à faire reculer l’employeur sur ses demandes d’horaires de travail qui auraient mis en péril la conciliation travail-famille en privant les matelots de précieuses périodes de vie en famille.

«Ces travailleurs ont mené une lutte exemplaire, appuyés par toute la famille Métallo et plusieurs syndicats affiliés de la FTQ. Ils l’ont fait avec un vent de face, alors que des briseurs de grève venaient faire leur travail chaque jour, atténuant les effets de la grève sur l’employeur. Bravo pour votre détermination, qui a fait toute la différence», fait valoir le représentant syndical Luc Laberge.

La grève chez Océan remorquage a illustré la nécessité de l’adoption rapide d’une loi anti-briseurs de grève au fédéral, à l’instar de ce qui existe déjà dans le Code du travail québécois. «Un tel conflit, aurait été beaucoup moins long s’il y avait eu une loi interdisant le recours à des travailleurs de remplacement au fédéral, comme c’est le cas au Québec. Les matelots d’Océan remorquage ont porté bien haut le flambeau pour une telle loi anti-scabs au fédéral, pour eux et pour tous ceux qui suivront. Merci de l’avoir fait et soyez assurés que cette bataille se poursuit avec ardeur. Le gouvernement libéral doit remplir sa promesse avant la fin de l’année ! On va le talonner !», conclut le directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux. 

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Nouvelles récentes

Image for Après 165 jours de grève, un bon contrat pour les métallos au magasin La Baie de Kamloops

Après 165 jours de grève, un bon contrat pour les métallos au magasin La Baie de Kamloops

23 mai 2024 | Communiqué de presse

KAMLOOPS (C.-B.) – Après une grève durement gagnée de 165 jours, les membres de la section locale 1-417 des Métallos ont remporté une victoire importante en ratifiant un nouveau contrat avec La Baie de Kamloops (C.-B.). Les syndiqué.e.s ont débrayé le 10 décembre 2023, après avoir atteint une impasse avec l’employeur. Cette réussite fait suite à […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur Après 165 jours de grève, un bon contrat pour les métallos au magasin La Baie de Kamloops
A group of people standing side-by-side outdoors, in front of a

Les métallos chez SNOLAB en grève pour le respect et des salaires équitables

17 mai 2024 | Communiqué de presse

SUDBURY (Ontario) – Les membres du Syndicat des Métallos au laboratoire de recherche de renommée mondiale SNOLAB sont en grève. Les membres de la section locale 2020-59 des Métallos ont entamé leur grève ce matin, après avoir tenté à plusieurs reprises de négocier des salaires équitables et un plus grand respect de la part de […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur Les métallos chez SNOLAB en grève pour le respect et des salaires équitables
Un graphique montrant le monument du parc commémoratif des mineurs de Westray en arrière-plan et un texte disant : 32 ans depuis l'explosion de la mine Westray. Fini les Westrays, 9 mai 1992 - 9 mai 2024

La Loi Westray trahit la mémoire des travailleurs décédés, 20 ans après son adoption

9 mai 2024 | Communiqué de presse

TORONTO – Le 9 mai 1992, 26 travailleurs de la mine Westray, en Nouvelle-Écosse, ont tragiquement perdu la vie dans une explosion souterraine due à la négligence de l’entreprise en matière de santé et de sécurité au travail. Le Syndicat des Métallos réitère sa demande d’application intégrale de la Loi Westray, qui peut tenir les […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur La Loi Westray trahit la mémoire des travailleurs décédés, 20 ans après son adoption