Dernières mises à jour

Faire connaître nos pronoms – solidaires dans l’action 

15 mars 2024

La création de milieux de travail sécuritaires est au cœur de notre travail à titre de syndicat. La sécurité et le bien-être signifient aussi vivre à l’abri du harcèlement et de la discrimination. Les Métallos contribuent à leurs lieux de travail par leurs diverses expériences de vie et identités, c’est pourquoi nous devons créer des milieux de travail et syndicaux positifs et respectueux.

Durant les activités et réunions du syndicat, nous invitons toutes les personnes à l’aise de le faire, à porter leurs pronoms à la connaissance des autres afin de leur faire savoir que nous n’allons pas prétendre connaître le genre d’une personne. Il s’agit d’un moyen pour nous de voir à ce que nos activités et nos réunions soient plus inclusives, à ce qu’elles permettent aux membres d’être pleinement eux-mêmes et de savoir qu’ils seront respectés pour cela, et de leur dire que nous les voyons comme ils sont et qu’ils se trouvent dans un environnement sécuritaire.

Le simple fait qu’on ait attribué un genre à une personne à sa naissance en fonction des parties de son corps ne signifie pas qu’il s’agit vraiment de son genre. Il est préférable de ne pas deviner. Les travailleur.se.s 2ELGBTQIA+ font face à des niveaux disproportionnés de violence et de harcèlement au travail. En tant que syndicat, nous devons fermement les soutenir en nous attaquant aux croyances nuisibles à l’origine de cette violence. En changeant les mots que nous utilisons, nous témoignons notre solidarité à nos collègues de travail.

Pouvez-vous imaginer utiliser le même langage que les gens utilisaient il y a 50 ou 100 ans ? Nous ne le faisons pas parce que la langue évolue au fil du temps, comme nos idées et les lois.

Qu’est-ce qu’un pronom ?

Un pronom est un mot dont on se sert pour remplacer un nom ou un groupe nominal. Nous utilisons de nombreux pronoms chaque fois que nous parlons ou écrivons. Nous avons tous recours à des pronoms quand nous parlons de nous-mêmes ou des autres. 

Un pronom de genre ou de préférence est le mot qu’une personne emploie pour se désigner elle-même – (à savoir, elle, il, iel,  etc.), et il est déterminé par la personne elle-même, et non l’idée que nous nous faisons de son identité. Un pronom de genre est personnel et il reflète la compréhension d’une personne de sa propre identité de genre.  

Qu’arrive-t-il si je me trompe ?

Le mégenrage désigne le fait d’attribuer à une personne un genre qui ne correspond pas à celui auquel elle s’identifie.

Si vous faites une erreur, excusez-vous, corrigez-la et essayez de bien faire la prochaine fois. Lorsque nous apprenons quelque chose de nouveau, des erreurs peuvent se produire.

 Nous voulons faire de notre mieux parce que le mégenrage blesse et crée un environnement hostile pour les personnes transgenres, non binaires, au genre fluide et d’autres s’identifiant comme queer. Remarque : si un membre de votre section locale ou vous-même envisager une transition de genre, n’hésitez pas à consulter le Guide de transition du Syndicat des Métallos.  

Les pronoms iels-illes/iels-elleux/leurs

Les pronoms iels-illes/iels-elleux/leurs sont des pronoms non genrés. Certaines personnes utilisent ces pronoms pour désigner leur identité de genre. Même s’ils peuvent désigner de nombreuses personnes, nous utilisons les pronoms iels-illes/iels-elleux pour désigner les personnes dont nous ne connaissons pas le genre. Par exemple, « Je vois un nouveau médecin. Je n’ai jamais entendu parler d’iels-elleux auparavant. »

Vous faites bien d’employer les pronoms iels-illes/iels-elleux si vous ne connaissez pas vraiment le genre d’une personne. Cependant, vous devriez toujours avoir recours aux pronoms que les gens vous demandent d’utiliser. 

Vous engagez-vous à créer des espaces de rencontre positifs pour les Métallos ? Si c’est le cas, assurez-vous d’appuyer l’utilisation de pronoms de genre.  

Voulez-vous faire sûr de commencer vos réunions de manière inclusive ?

Voici des énoncés à lire susceptibles de vous être utiles lors d’activités des Métallos :  

« Bonjour, nous vous souhaitons la bienvenue à cette activité aujourd’hui. Mon nom est ______ et j’utilise les pronoms elle/iel-ille, il/iel-ille, ils/iels-illes, eux/iels-elleux ___________ (choisissez-en au moins un ou ajoutez les vôtres).   

Si vous êtes à l’aise de le faire, je vous invite aujourd’hui à mettre par écrit vos pronoms de genre afin que les personnes qui vous entourent sachent comment bien s’adresser à vous. 
  
Partager nos pronoms est un geste d’inclusion et d’accueil qui crée un environnement positif et sécuritaire pour tout le monde. La sécurité et le bien-être signifient aussi vivre à l’abri du harcèlement et de la discrimination.
  
En indiquant les pronoms que nous préférons, nous montrons que nous n’allons pas prétendre connaître le genre des autres personnes, en plus d’affirmer que tous les Métallos peuvent être pleinement eux-mêmes et seront respectés pour cela.     

Il s’agit également d’un important témoignage de solidarité envers la communauté 2ELGBTQIA+ et les membres de notre syndicat. 

Merci de votre collaboration ! »

Inscrivez-vous à notre infolettre

Nouvelles récentes

A group of people standing side-by-side outdoors, in front of a

Les métallos chez SNOLAB en grève pour le respect et des salaires équitables

17 mai 2024 | Communiqué de presse

SUDBURY (Ontario) – Les membres du Syndicat des Métallos au laboratoire de recherche de renommée mondiale SNOLAB sont en grève. Les membres de la section locale 2020-59 des Métallos ont entamé leur grève ce matin, après avoir tenté à plusieurs reprises de négocier des salaires équitables et un plus grand respect de la part de […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur Les métallos chez SNOLAB en grève pour le respect et des salaires équitables
Un graphique montrant le monument du parc commémoratif des mineurs de Westray en arrière-plan et un texte disant : 32 ans depuis l'explosion de la mine Westray. Fini les Westrays, 9 mai 1992 - 9 mai 2024

La Loi Westray trahit la mémoire des travailleurs décédés, 20 ans après son adoption

9 mai 2024 | Communiqué de presse

TORONTO – Le 9 mai 1992, 26 travailleurs de la mine Westray, en Nouvelle-Écosse, ont tragiquement perdu la vie dans une explosion souterraine due à la négligence de l’entreprise en matière de santé et de sécurité au travail. Le Syndicat des Métallos réitère sa demande d’application intégrale de la Loi Westray, qui peut tenir les […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur La Loi Westray trahit la mémoire des travailleurs décédés, 20 ans après son adoption
Image for Un bon contrat pour les métallos du CN à l’échelle du pays

Un bon contrat pour les métallos du CN à l’échelle du pays

2 mai 2024 | Actualités

Les quelque 3000 membres de la section locale 2004 du Syndicat des Métallos ont ratifié un nouveau contrat de travail de trois ans avec le réseau de chemins de fer CN. « Il s’agit d’un contrat équitable qui reconnaît le travail crucial que nos membres accomplissent chaque jour pour assurer le succès de CN et qui […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur Un bon contrat pour les métallos du CN à l’échelle du pays