Dernières mises à jour

Le projet de solidarité ouvrière au Mexique appuie le recrutement et s’oppose au nivellement par le bas qu’exercent les entreprises

18 octobre 2023
Project meeting with organizers in Ciudad Acuna on US-Mexico

Par Paul Bocking, Agent de projet – Fonds humanitaire des Métallos.

Les militants syndicaux partout au Mexique sensibilisent leurs collègues à leurs droits au travail. En 2022, leurs efforts ont contribué à une série de victoires syndicales auprès d’entreprises comme Saint-Gobain à Morelos, où près de 2 000 employés fabriquent des vitres de voitures, et VU à la frontière du Mexique avec les États-Unis où 300 travailleuses et travailleurs assemblent des pièces d’automobiles en plastique. Dans un autre cas important, Los Mineros, un allié crucial des Métallos, a obtenu la reconnaissance chez Teksid à Coahuila, où un millier de travailleuses et travailleurs forgent des pièces servant aux chaînes de montage automobiles.

Dans chaque cas, le syndicat l’a emporté sur un syndicat d’entreprise favorisé par l’employeur. Pendant des décennies, le système de relations de travail du Mexique a permis aux employeurs de signer des «contrats de protection» à l’insu des travailleurs pour tenir les vrais syndicats à l’écart, empêcher l’augmentation des salaires et maintenir la «paix sociale» en évitant les grèves. Des changements apportés au droit du travail du Mexique en 2019, introduits par un nouveau gouvernement national, en combinaison avec des mécanismes d’application contre des employeurs abusifs en vertu de l’accord commercial signé en 2020 entre le Canada, les États-Unis et le Mexique (ACEUM), ont créé une ouverture permettant aux travailleurs mexicains de se syndiquer et ainsi de gagner à une plus grande échelle.

Une subvention de quatre ans accordée par Emploi et Développement social Canada a donné lieu à la création d’un comité directeur composé du Syndicat des Métallos, du CTC, du SCFP, du Centre international de solidarité ouvrière et de l’AFPC qui a mis sur pied un projet soutenant le travail des syndicats et des organisations ouvrières du Mexique : le Comite Fronterizo de Obreras (comité des travailleurs frontaliers) offre des formations sur l’équité de genre et le recrutement chez les travailleurs de l’automobile et ceux du vêtement; le Red de Mujeres Sindicalistas (réseau des femmes syndiquées) produit des émissions radio que des centaines de milliers de personnes ont vues, en plus d’établir des réseaux locaux de travailleurs militants; le Frente Autentico del Trabajo (le front authentique des travailleurs), un autre allié de longue date des Métallos, donne de la formation syndicale sur le recrutement et la négociation collective; enfin, le syndicat Los Mineros organise des ateliers en personne et virtuels, et un balado comprenant des entrevues avec des militantes syndicales.

Il faut beaucoup de courage à ces organisations mexicaines qui ont affaire à des employeurs férocement antisyndicaux et à des gouvernements locaux et syndicats d’entreprises complices qui les menacent violemment. À l’automne 2022, le comité directeur du projet a visité le Mexique et rencontré des travailleurs et des recruteurs qui luttent pour faire relever les normes et améliorer les conditions de vie des gens. À partir de ces rencontres, nous essayons de mettre à bas les divisions entre nos mouvements et de bâtir une véritable solidarité transfrontalière.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Nouvelles récentes

Image for Négociations fructueuses

Négociations fructueuses

24 juin 2024 | Actualités

Chaque année, des milliers de métallos au pays négocient de solides conventions collectives en vue d’améliorer leurs salaires, leurs avantages sociaux, leurs pensions et de créer des lieux de travail plus sains, plus sécuritaires et plus respectueux. Voici quelques-uns des contrats de travail négociés récemment : SL 1976 • Les meilleurs salaires de l’industrie pour […]

Lire l’article
Cliquez pour lire l'article sur Négociations fructueuses