Nouvelles et événements

La fille d’un mineur d’uranium «ouvre la voie» aux victimes de la poudre McIntyre

6 mai 2022 | Actualités

Un groupe de trois personnes sourit en regardant la caméra. Elles portent toutes des cordons du syndicat.Une campagne d’une décennie qu’a dirigée la fille d’un mineur d’uranium décédé a mené à une victoire pour les travailleurs frappés par la maladie de Parkinson à la suite de «traitements» d’inhalation de poussière d’aluminium à leur travail.

Appuyée par son syndicat, les Métallos, et d’autres organismes de défense des travailleurs, Janice Martell a finalement atteint son objectif.

En février, le gouvernement ontarien a annoncé que la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) de l’Ontario reconnaîtra le Parkinson comme une maladie professionnelle liée à l’utilisation de la poudre McIntyre dans l’industrie minière et d’autres, et qu’elle indemnisera les anciens travailleurs et leurs survivants.

De 1943 à 1979, on utilisait la poudre McIntyre, un inhalant à base d’aluminium, là où les travailleurs pouvaient être exposés à la poussière de silice. En théorie, ce qui s’est finalement avéré faux, l’inhalation de la poudre devait protéger les poumons des travailleurs, mais elle les a plutôt rendus malades et en a tué de nombreux.

Le père de Janice, Jim Hobbs, a développé le Parkinson après avoir reçu des «traitements» à une mine d’uranium à Elliot Lake (Ont.). Janice a lancé le Projet de la poudre McIntyre et tenté pendant des années d’obtenir que son père soit indemnisé, mais sans succès.

«Mon pére n’est plus là pour voir cette victoire, mais c’est la suite logique des choses pour un homme qui aimait “ouvrir la voie” durant nos promenades en hiver, car il voulait que la marche soit plus facile pour ceux qui le suivaient», a expliqué Janice Martell.

Un contenant noir renversé sur le côté laisse s’échapper une poudre noire dans un couvercle gris ouvert se trouvant devant; une casquette jaune sale se trouve à côté.Avec les Centres de santé des travailleurs (ses) de l’Ontario, notre syndicat s’est mis à rechercher des travailleurs et leurs familles en tenant des «séances de consultation» dans le nord de l’Ontario, confirmant ainsi des taux élevés de Parkinson et d’autres maladies chez les mineurs.

Selon Myles Sullivan, directeur du District 6, «Il s’agit d’une importante victoire pour ces mineurs et leurs familles. C’est la première fois depuis 1994 qu’une maladie professionnelle est ajoutée aux listes présumées de maladies reconnues de la CSPAAT».

mcintyrepowderproject.com 1-800-461-7120

Inscrivez-vous à notre infolettre

Nouvelles récentes

National Director Marty Warren shaking hands

Les Métallos demandent aux députés fédéraux de soutenir les travailleuses et travailleurs

20 septembre 2022 | Communiqué de presse

Avec le retour des députés à Ottawa, le Syndicat des Métallos demande à tous les partis de se concentrer sur la réalisation des objectifs des travailleuses et travailleurs du Canada. «Après tout ce que nous avons vécu avec la pandémie et maintenant l’inflation, les travailleuses et travailleurs exigent de meilleures conditions à leurs employeurs et […]

Lire plus
Cliquez pour lire l'article sur Les Métallos demandent aux députés fédéraux de soutenir les travailleuses et travailleurs
Image for Feu sacré allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et les filles autochtones disparues et assassinées 

Feu sacré allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et les filles autochtones disparues et assassinées 

27 septembre 2022 | Actualités

Le matin du 4 octobre, un feu sacré sera allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées. Ce feu brûlera à Sault Ste. Marie (Ontario) lors du troisième Rassemblement national des Métallos autochtones du Syndicat des Métallos, qui se tiendra les 5 et 6 octobre dans cette localité. Le Comité […]

Lire plus
Cliquez pour lire l'article sur Feu sacré allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et les filles autochtones disparues et assassinées