Nouvelles et événements

La murale «The Original Family» de l’artiste autochtone Philip Cote orne le bureau du District 6 des Métallos

16 septembre 2022 | Actualités
District 6 Director Myles Sullivan and Indigenous artist Philip Cote standing in front of a mural

Le District 6 du Syndicat des Métallos est honoré d’exposer la murale de l’artiste autochtone Philip Cote, The Original Family, au bureau principal du district à Toronto.

Nous remercions Philip Cote et Mel Coleman, qui a collaboré avec l’artiste à ce projet, pour cette magnifique murale qui sera appréciée et admirée pendant des années à venir. Vous pouvez prendre connaissance des œuvres de Philip sur son site Web, et sur Facebook et Instagram.

Voici l’histoire qui a donné vie à la murale, racontée par l’artiste lui-même.

The Original Family                                                          

Il s’agit d’une représentation de l’une de nos plus anciennes histoires, celle de la nation des Ojibwés/Anishinabés sur la Création, laquelle a été léguée par des traditions orales et des pictogrammes sur des parchemins faits d’écorce de bouleau. J’ai peint cette murale dans mon propre style contemporain Woodland, qui illustre l’union sacrée du premier homme et de la première femme, et le début de l’histoire de la Création.

On raconte que le premier homme (Waynaboozhoo) est descendu du ciel et qu’il a tout d’abord parcouru le territoire et donné un nom à tout ce qui s’y trouvait, toutes les plantes, tous les arbres, tous les animaux, tous les insectes, tous les poissons, tous les oiseaux, etc. Selon les aînés ojibwés/anishinabés, notre cérémonie de baptême et la langue des Ojibwés/Anishinabés tirent leur origine de cet événement. C’est pourquoi tous les animaux sont rassemblés autour du premier homme et de la première femme, afin de nous rappeler la façon dont notre histoire est liée étroitement à toutes les formes de vie sur la Terre.

Ensuite, le Créateur a demandé au premier homme de se rendre chez le Gardien du feu dans l’est du pays et de se renseigner sur le Feu sacré et tous ses liens avec le cœur et l’univers. Ce faisant, il a rencontré la fille du Gardien du feu que nous connaissons sous le nom d’Étoile du matin. Leur union sacrée a donné vie à l’humanité ici sur l’île de la Tortue.

La loutre est l’aide qui a véhiculé les enseignements des quatre directions et des connaissances, que nous appelons aujourd’hui les enseignements de la Roue de la médecine. Le cerf représente les ongulés et est le maître des forêts et des enfants. Les oiseaux évoquent les liens spirituels avec nos cœurs (notre Feu sacré) et l’univers. Le corbeau est là pour nous rappeler le filou, et que les choses ne se déroulent pas toujours comme nous les avons prévues; le loup représente le frère du premier homme; les troupeaux de bisons sont perçus comme une nation dans le royaume animal; le castor devient un symbole de sagesse et le créateur de notre système d’eau en Amérique du Nord; la tortue est la chef du clan des poissons et aussi un symbole de l’île de la Tortue; la martre est l’emblème du clan des guerriers et la protectrice de la nation. Finalement, l’ours nous rappelle que nous vivons à une époque de changements que nos prophètes avaient prédite et décrite comme la Prophétie des sept feux.

Les prophètes nous ont également légué leurs enseignements sur le Huitième feu, qui est l’époque dans laquelle nous sommes actuellement. On dit que c’est à ce moment que nos histoires et la sagesse de nos ancêtres vont refaire surface, que nous les partagerons avec les peuples occidentaux et que nous entrerons dans une nouvelle ère appelée le Huitième feu. Un nouveau peuple naîtra et, avec notre nation, il deviendra la plus puissante de toutes les nations, ce qui marquera le début de l’Âge d’or. Un symbole ressemblant à une patte apparaît sur le visage des animaux et représente le chemin de la vie et le royaume animal. Enfin, le plus important, c’est l’histoire du début de l’univers.

Les Anishinabés ont occupé ce territoire pendant des dizaines de milliers d’années et créé une pédagogie fondée sur celui-ci pour communiquer avec la flore et la faune et au-delà des étoiles.

Les conceptions des zones arborées sont profondément liées à l’histoire de la création des Anishinabés, l’ensemble des lignes noires représentant le début de l’univers. Les lignes noires dans les dessins des animaux symbolisent les deux mondes – physique et spirituel – et le cœur que l’on peut voir au centre de ces deux mondes évoque «l’intelligence du cœur». Notre façon de naviguer entre ces mondes est le meilleur moyen de vivre et de laisser un héritage aux générations futures.

Au début, il y avait un grand trou noir et dans ce trou vivait un esprit qui envoyait des pensées dans l’univers. Ne recevant aucune réponse, l’esprit a rappelé ces pensées et a dit : «Créez de la lumière dans l’univers en revenant vers moi». C’est ainsi que les étoiles ont vu le jour et que les planètes se sont formées. C’est à ce moment que la lumière et la noirceur sont apparues, le physique et le spirituel, d’où la phrase «Nous avons tous un lien les uns avec les autres».  

Philip H. Cote
Détenteur d’une maîtrise en beaux-arts
Jeune aîné spirituel
Artiste, militant, gardien du savoir sacré et historien

Inscrivez-vous à notre infolettre

Nouvelles récentes

National Director Marty Warren shaking hands

Les Métallos demandent aux députés fédéraux de soutenir les travailleuses et travailleurs

20 septembre 2022 | Communiqué de presse

Avec le retour des députés à Ottawa, le Syndicat des Métallos demande à tous les partis de se concentrer sur la réalisation des objectifs des travailleuses et travailleurs du Canada. «Après tout ce que nous avons vécu avec la pandémie et maintenant l’inflation, les travailleuses et travailleurs exigent de meilleures conditions à leurs employeurs et […]

Lire plus
Cliquez pour lire l'article sur Les Métallos demandent aux députés fédéraux de soutenir les travailleuses et travailleurs
Image for Feu sacré allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et les filles autochtones disparues et assassinées 

Feu sacré allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et les filles autochtones disparues et assassinées 

27 septembre 2022 | Actualités

Le matin du 4 octobre, un feu sacré sera allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées. Ce feu brûlera à Sault Ste. Marie (Ontario) lors du troisième Rassemblement national des Métallos autochtones du Syndicat des Métallos, qui se tiendra les 5 et 6 octobre dans cette localité. Le Comité […]

Lire plus
Cliquez pour lire l'article sur Feu sacré allumé en l’honneur et en souvenir des femmes et les filles autochtones disparues et assassinées